Situation actuelle en Equateur

L’Equateur vit actuellement une situation de crise liée au CoVid-19, comme 3 milliards d’habitant sur cette planète.
Le pays a été touché de plein fouet par l’épidémie dans un contexte socio-sanitaire des plus précaires. Si le gouvernement a décrété l’état d’exception, mettant en confinement la population et imposant un couvre feu à 14h, il semblerait qu’il peine à suivre la propagation du virus. Les chiffres relayés à l’international se situent bien en-dessous de la réalité. Aujourd’hui, on parle de plus de 700 cadavres qui ont été récupérés dans des logements de Guayaquil et des services funéraires débordés au point de brûler ces cadavres dans la rue. Quito n’est pas épargnée et les populations les plus précarisées sont les premières victimes.

Les structures sanitaires sont dépassées, des médecins ont également été infectés et les mesures mises en place pour les protéger sont insuffisantes. Le nombre de tests qu’il est possible d’effectuer est également insuffisant et ceux-ci sont proposés à une frange restreinte de la population, ce qui rend la situation encore plus critique.

Pour les adolescents de la Fondation Sol de Primavera, la situation est plus que dramatique. Impossible de poursuivre actuellement leur formation au sein de la Fondation, le confinement amène son lot de problématiques familiales (peur, violence, manque de nourriture, etc.). Aux dernières nouvelles certains d’entre eux continuaient de vendre dans la rue, sans aucune protection, ce qui est réprimé par le gouvernement.
Les travailleurs sociaux de Sol de Primavera se sont donc mobilisés pour apporter les premières nécessités à ces jeunes. Outre les liens qu’ils tentent de conserver avec les adolescents, l’équipe de Sol de Primavera prépare des sacs de denrées alimentaires afin de les distribuer aux jeunes et à la communauté.
La solidarité, qui a toujours été mise à l’honneur dans l’association prend tout son sens et nous continuons de suivre de près cette situation.


Témoignage de Carmen, directrice de la Fondation
« Cher-ère-s ami-e-s,
Ici en Equateur la pandémie touche de plus en plus de personnes et le virus infecte également des gens entre 20 et 45 ans. Deux enfants sont morts à l’hôpital.

La quarantaine se poursuit et nous avons un couvre-feu dès 14h. Il n’y a plus de bus, les voitures privées ont le droit de sortir une fois par semaine, uniquement pour des activités sanitaires ou pour de l’aide humanitaire.
Nous avons demandé un permis de circulation spécial une fois par semaine de 9h à 14h afin de poursuivre certaines activités.
Nous travaillons sur trois axes: l’alimentation, la psychologie et la formation. En effet, le groupe du premier niveau a énormément de lacunes et nous ne pouvons pas nous permettre de les laisser sans soutien pédagogique. L’équipe a donc élaboré des activités, les a imprimées et les laisse avec les kits de nourriture que nous préparons pour venir en aide aux jeunes et à leur famille. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s